Prière

Le 22 janvier 1998 par Olivier

Dieu, je m’adresse à toi,
C’est bien la première fois.
Louisa, cachée sous son toit,
M’a enfin donné la foi.

Jadis, tu vis le poète rire,
Désormais, tu le vois souffrir,
Bientôt, tu le verras mourir
Que peux-tu encore lui offrir ?

Louisa a coupé ses trop grandes ailes,
Elle ne voulait pas d’un nouvel amant.
Pour une seconde de plus auprès d’elle,
Il aurait volé cent-milles diamants.

Satan est toujours présent, il le sent,
Il ne cesse d’ hanter son cœur.
Peut-être s’il lui donnait son sang,
Oublierait-il enfin sa rancœur.

Oh Dieu, je t’en supplie,
Ecoute la prière d’un pauvre roi.
Maintenant qu’il se noie dans la lie,
Laisse cet hère mourir dans le froid.

à Louisa, le 22 janv. 1998

Laissez un commentaire