Le grand souffle

Le 16 septembre 1997 par Olivier

L’avion vient juste de décoller,
Le pilote, un certain Mickey,
Dirige sereinement ses ailes,
Bien au delà du 7ème ciel.

Le vol était réservé aux amoureux,
Je ne fais pas partie de ces heureux.
Mais j’avais vu cette belle hôtesse,
Je lui proposai dans l’allégresse :

« -Oh Louisa, veux-tu de moi ?
-Désolé monsieur, j’ai déjà fait mon choix.
Vous ne respectez pas le règlement,
Veuillez descendre immédiatement. »

Et d’elle ouvrant la porte arrière,
Me jette aussitôt dans les airs.
Les figures que j’exécute,
Me font oublier la chute.

Je plane, quelle sensation…
Mais je dois faire attention.
Dieu ne m’accordera aucun rebond,
Sur ses nuages de coton…

à Louisa, le 16 sept. 1997

Laissez un commentaire