Trou Noir

Le 25 mars 2015 par Olivier

Dans cet univers d’indifférence,
Il ne fait pas bon voyager seule.
Un trou noir drapé de linceuls,
A happé ma jeune étoile sans défense.

Dans l’espace personne ne l’a entendu crier,
Ce cri assourdissant qui noircit nos âmes,
Nul ne l’a entendu, nul autre quidam.
Mon étoile s’étouffe dans un cendrier.

Une force obscure retient toute sa lumière,
Et perturbe son puissant magnétisme.
Mon étoile m’a brûlé dans son schisme :
J’ai hérité de son empreinte larmière.

S’essoufflant à contenir cette lumière noire,
Mon étoile s’effondre sur elle-même.
Mais bien au delà de ce qu’elle m’aime,
Sa comète boira ses larmes comme un urinoir !

Mes derniers cristaux de glace,
Tous les pleurs de ton âme sœur,
Pour fondre un peu de cette noirceur
Qui jugule de ton ennemi vorace.

Je t’aime, ton Olive.

Laissez un commentaire