Définition de mon amour

Le 9 septembre 1997 par Olivier

A chaque instant où je te vois,
J’apprécie l’instant présent,
Pour mieux m’en souvenir avec émoi,
Lorsque les jours seront plus pesants.
Même si ta flamme brûle pour un autre,
Ne jamais l’éteindre de mes larmes.
Rassurant comme l’apôtre,
Toujours présent à la moindre alarme.

Si ton mari n’est plus romantique,
Qu’il est distant, froid et cynique.
De te suggérer la vieille Rome antique,
Avec celui de nous que tu juges plus héroïque.

Si à l’aéroport, le baiser d’au-revoir,
Laisse ses traces rouges sur ma joue,
Fébrilement, je t’embrasse encore ce soir.
Et avant de devenir fou,
Je tue encore ma mémoire,
Puis je fuis vers cet endroit perdu où…

à Louisa, le 9 sept. 1997

Laissez un commentaire