Feu amoureux

Le 9 septembre 1997 par Olivier

Solitaire abandonné, je cherche ton cœur
Salutaire qui saura apaiser mes peurs.
Ravageurs, tes yeux m’oublient ;
Voyageur, je te poursuis.
Pour un instant, mon esprit revit ;
Ce n’était qu’une lueur, j’étais ébloui.

Quand ta flamme s’envolera tourbillonnant,
Rejoindre enfin mon brasier mourant ;
Laisse alors tes étincelles brûlantes
Raviver en moi une âme haletante.

Oh, toi, reine de mon cœur,
Inonde moi de bonheur.

à Louisa, le 9 sept. 1997

Laissez un commentaire