Route de nuit (poème inachevé)

Le 30 juillet 2007 par Olivier

La nuit déroule son bitume devant moi,
S’écoule et consumme le vent du siamois.
La suie défoule sa plume souvent des mois
foule
S’écroule l’amertume, se rend mon émoi.
Je rêve que je m’enrhume sous une houle déjà posthum !

à la route et ses idées sombres comme la nuit,

juillet 2007

Laissez un commentaire