Archives de la catégorie ‘Doudou’

My fall ?

vendredi 1 mai 2015

My all went to fall, it’s just a recall for « love is all » 🙂

La Sierra

jeudi 26 mars 2015

Des pourtours d’un jardin, je vous ai croisé.
Nulle alentour, je ne voulais sympathiser :
Seuls vos contours sublimes ont attisé
Sans détour le cœur d’un chevalier croisé.

Je reviens de terres lointaines
Où nulle femme n’égale
Votre courage de cigale,
Elles sont bien trop hautaines !

Loin des beautés artificielles,
Vous apparaissez sans aucun fard,
Vous ne cachez aucun teint blafard,
Vous êtes moins superficielle.

Vos courbes, ainsi que votre visage
Émoustillent le jeune mage,
Évoquant les caresses sages
Que la vague forme sur le rivage.

J’ai dosé mon phantasme en tranches :
J’ai posé mes mains sur vos hanches,
J’ai osé divaguer sous vos manches,
J’ai rosé vos lèvres blanches.

Quand le moment vous siéra,
Réunis jusqu’à l’aube dans un hôtel,
Nous élèverons ensemble notre autel
Projetant notre ombre par delà la Sierra.

Votre Olive.

Deuxième renaissance

jeudi 26 mars 2015

Fuir comme seul mode de survie :
Ne pas s’enterrer comme un rat
Et chercher un idéal qui m’ira
Où aucune « humanité » ne sévit.

Mais l’herbe est la même partout,
Tantôt cramée, tantôt chlorophylle.
Pas moyen que je me défile,
Vil dessein du grand Manitou.

Et quand enfin l’amour me pare d’œillères
Celles-ci reflètent mon âme noircie, calcinée
Au point d’occulter honteusement ma dulcinée
Je ne l’aimais plus comme chaque hier.

Il nous faut retrouver l’équilibre,
Car même sans la perche du funambule,
Nous avons pu façonner notre bulle
Et nous élever pour devenir libres.

Je t’aime, ton Olive.

Trou Noir

mercredi 25 mars 2015

Dans cet univers d’indifférence,
Il ne fait pas bon voyager seule.
Un trou noir drapé de linceuls,
A happé ma jeune étoile sans défense.

Dans l’espace personne ne l’a entendu crier,
Ce cri assourdissant qui noircit nos âmes,
Nul ne l’a entendu, nul autre quidam.
Mon étoile s’étouffe dans un cendrier.

Une force obscure retient toute sa lumière,
Et perturbe son puissant magnétisme.
Mon étoile m’a brûlé dans son schisme :
J’ai hérité de son empreinte larmière.

S’essoufflant à contenir cette lumière noire,
Mon étoile s’effondre sur elle-même.
Mais bien au delà de ce qu’elle m’aime,
Sa comète boira ses larmes comme un urinoir !

Mes derniers cristaux de glace,
Tous les pleurs de ton âme sœur,
Pour fondre un peu de cette noirceur
Qui jugule de ton ennemi vorace.

Je t’aime, ton Olive.

Filent les étoiles

lundi 23 mars 2015

J’ai longtemps erré dans un froid sidéral,
Cherchant sans fin ma bonne étoile,
Celle qui saurait me retenir dans sa toile,
Et révéler ainsi quelques aurores boréales.

Je suis la comète que tu as placé en orbite.
Accordant nos cœurs comme un Pulsar,
Notre union rêvée « made in Pixar »
Étincelait comme une pluie de météorites !

Mais tout a basculé en une soirée.
Mes cristaux de glace jadis si dorés,
Ont fondu en larmes puis se sont évaporés,
Ne laissant qu’une atmosphère moirée.

Je ne renvoyais plus ta lumière,
Tu me voyais d’un mauvais air.
Balayée par tes vents solaires,
Je n’étais plus que poussière.

Pour mieux atténuer ton vide cosmique,
Tu scrutais à nouveau l’interstellaire.
Fuyant mes débris parcellaires,
Notre union était devenue comique.

Tu as cru que les lueurs de gypse,
De cette lune si brillante
Occulteraient notre union fuyante.
Mais ce n’était qu’une éclipse.

Observant l’alignement sans protection,
La noirceur a brûlé mes yeux.
Mon cœur ne fait plus d’envieux,
Lui seul recevait ton affection.

Dispersée par ta flûte traversière,
Ma belle traîne s’en est allée.
Elle n’a plus le panache de Halley,
Dans cet amas de poussières.

Cet astre n’a jamais sondé ton noyau :
Fragilités et sensibilité de Diva,
C’est aussi çà une super Nova,
Finalement quel tord-boyaux !

L’éléphante se cache pour mourir,
Tandis que le lion devient blême.
L’étoile s’effondre sur elle-même,
Tandis qu’une comète file pour souffrir…

Je t’aime, (ton) Olive.

Brumes

dimanche 15 mars 2015

My all,

Le brouillard si lointain autrefois,
Déverse à nouveau son grand froid.
Nous laissant seuls dans l’effroi,
Il s’amuse de nous à chaque fois.

Perdu, et désormais sans mes ailes,
Je crie ma détresse, j’ai lâché la ficelle
Qui me liait à la plus belle demoiselle.
Enragé, j’allume cette mèche d’une étincelle,
Peut-être ainsi retrouverai-je ma gazelle ?

Mais il est trop tard, tu chancelles
Et t’égare dans des mirages de pixels !
Je dois vite remonter en selle,
Chevaucher sans faire de zèle,
Et t’arracher du phare « Duracell » !
Ne vois-tu pas qu’il t’ensorcelle ?

Je m’emporte, puis pleure et te harcèle.
Je prie Dieu, que notre union, la rescelle.
Dans tes yeux, je ne suis plus qu’un Marcel.
Pourtant, je connais tous tes trésors que tu ne décèles.
Je veux juste que ma vie retrouve tout son sel,
Celui du baiser de ma douce donzelle…

Maudites sont ces parcelles !
Quatre murs, un toit
Quelle torture sans toi !
Invites-moi encore dans ta nacelle,

Tes yeux papillon souffleront encore
Mes larmes, et dans l’union de nos corps
Tu aimeras de nouveau ce doux vertige
Et peut-être tu butineras ma tige 😉

Je t’aime, ton Olive.

St-Valentin 2008

jeudi 14 février 2008

My all,

Cupidon a troqué ses flèches contre une plume,
Hâtes-toi de résoudre son énigme :
Aussi piquant qu’une rose que tu humes,
Bénie des dieux par delà les cimes,
Une créature mystique couleur agrume
S’est portée messagère au delà des rimes !

Ton Olive.

St-Valentin 2007

mercredi 14 février 2007

My all,

J’ai troqué mille suçons dans ton cou
Contre ce collier que j’aime beaucoup.
En embrassant ta peau si douce,
Il apposera mon initiale sous ta frimousse.
Ta grenouille esseulée pourra s’y blottir,
Symbolisant ainsi notre union à venir :

Or et Femme,
Corps de flammes,
Cœurs et âmes.

Je t’aime.

à Doudou, Ton Olive, le 14 fév. 2007

SMS: « douch Kpricieuz »

samedi 10 juin 2006

ier,apré etr rentré à 2h,je baV 2van douch(surtou suite à cL 1promptu du Krcher ki fui & piss a tt va).Popol rabougri par le froi,je pénétr l’antr promiz à la moiteur.Lorsk le rido resR son entr1te sur moi,je sen monT en L l’obG 2 mon Dzir:la pom Jcl alor entr mé cuiss.Je frissone haletan,1patien com léskimo à laproch 2 son igloo.J’empoign alor frénétikemen le robiné & m’insurg 2 ne voir ma bL s’enflamé!k1porte apré tou,son balon rSt pl1 & n’é ke promS…

…Malad ma bL. Balad en L. L’o froide ne cédera pa ce soir ni mém ce mat1. Mé si g pu trompé ma douch pour le lavabo, je ne pui jamé me rézoudr à 7 iD pr ma donzL. Son balon, bi1 ke vide é 100mil foi + envoutan ke celui 2 ma cav. & biento je le c: une douce chaleur l’habitera à son tr. & ce jour, l’o glacé 2 ma douch Kpricieuz ne sera pa 2 tro pr tempéré mon alégrS. je t’m.

à Doudou, 2006.

SMS: « pr çà ke jlM »

vendredi 9 juin 2006

7 fille el é douce qd el mor pa. El murmur d mo tendr qd el ronfl pa. El sen bon qd lé chévr loubli. El é bel qd él pér son roug à lévr. El ém fér sa blonde sof o scrabl. El é sportiv mém kel chope d crampe en chambr. & c zanimo lém tan kil sentréne à PT sur lé voleur. Enf1 bref c 1 femme dan ttes c contradiction. & c pr ça k jlM.

à Doudou, 2006.

SMS: « Les papillons font les 3 huit »

jeudi 8 juin 2006

La nuit tombe, les rêves chassent les songes. Les étoiles ne filent plus, les toiles s’éfilent à leur place. Les papillons font les 3 huit tandis que les papilles jouissent du grand 8. La route est à nous, routiers esclaves d’une maîtresse brillante et filante comme les astres. Seule une amazone crie au désastre : son homme est dérouté hors zone. La pluie inonde l’Amazone mais les larmes fondent mon amazone.

à Doudou, 2006.

SMS: « ses marqu sur lui »

mercredi 7 juin 2006

Sous 7 carapace forG o fil du tps, le coeur d’1 hom grossi & grossi encor. Subitemen malad, celui-ci 1kièt 2 + en + son détenteur: il en sai l’issu final. Lorsq tro petite la carapace cédera, l’organ vital surexposé sera. ki alor poura détourner les flèches 2 l’amazone?! Car déjà, si facile pr L, il a éT d’aposer ses marq sur lui.

à Doudou, 2006.

SMS: « arc-en-ciel magik »

dimanche 4 juin 2006

[..] & çà flot. Le tps reflét mon humeur dan cet plui larmoyante. Je rêv ke ce délug laiss plac à 1 arc-en-ciel magik ki me ménerai à toi en 1 soufl…

à Doudou, 2006.

SMS: « ANPE.FR »

jeudi 1 juin 2006

ANPE.FR (agenc national pr l’érotism) vou 1form k 1 ofr corespondan à votr profil é dispo 2pui 3 mois. San répons favorabl 2 votr part, nou seron contr1 dengaG 1 procédur 2 radiation & perdré ts vos droi à l’aloKtion fumage.

à Doudou, 2006.

s’en suivit la réponse de Doudou (« proCdur »)